Visites des entreprises

Nuseo
Un visiteur est en train de consulter la fiche : Nuseo
Il y a 4 minutes
Puissance Com 33
Un visiteur est en train de consulter la fiche : Puissance Com 33
Il y a 5 minutes
Vitrine Concept
Un visiteur est en train de consulter la fiche : Vitrine Concept
Il y a 8 minutes
DigiSeine - Agence Web en Normandie
Un visiteur est en train de consulter la fiche : DigiSeine - Agence Web en Normandie
Il y a 11 minutes

Activités des membres

La cotisation foncière des entreprises, qu'est-ce que c'est ?

Note de l'article 0 / 5
La CFE, tout comprendre

Les entreprises n'échappent pas à la fameuse saison fiscale ! Entre taxe foncière, CVAE et CFE, elles connaissent elles-aussi une fin d'année riche en taxes. Mais connaissez-vous réellement la CFE ? Créée par la loi de finances 2010, la CFE (cotisation foncière des entreprises) a pour but de simplifier les démarches fiscales de entreprises. En effet, elle regroupe les taxes professionnelles payées jusqu'alors séparément, et se base désormais uniquement sur la valeur foncière des locaux et terrains occupés par les entreprises et entrepreneurs individuels.

La CFE est due par toute personne ou entreprise exerçant une activité professionnelle sur le territoire, à l'exception des zones prioritaires et de certaines catégories d'activités. Son montant varie selon les communes qui votent le taux d'imposition de la CFE chaque année et s'applique même si vous ne disposez pas de locaux dédiés à votre activité, ou si leur valeur est insignifiante. Souvent méconnue et peu prise en compte lors de la création d'une entreprise, découvrez la CFE, son fonctionnement, son calcul et ses exonérations en quelques minutes seulement !

La CFE, une taxe territoriale à optimiser

La CFE remplace la taxe professionnelle et la cotisation minimale de taxe professionnelle. Elle fait partie de la contribution économique territoriale, avec la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises). Elle suit le même mode de fonctionnement que la taxe d'habitation, c'est-à-dire qu'elle est due par les personnes et entreprises exerçant une activité professionnelle au 1er janvier de chaque année, et ce, même si vous interrompez celle-ci en cours d'année. Il est alors nécessaire d'être attentif à la date de création de votre entreprise afin d'optimiser au mieux le paiement de votre CFE.

Son calcul se base sur la valeur foncière de chaque bien et terrain dans lequel il est exercé une activité économique. A ce titre, cela signifie que la CFE est due dans chaque commune où se situe vos locaux, et que son montant dépend des taux d'imposition votés celles-ci. Il est donc intéressant de se renseigner sur son calcul avant de choisir le lieu où vous vous implanterez.

Bon à savoir : la CFE peut être majorée d'une taxe additionnelle servant à financer en partie la CCI (chambre de commerce et d'industrie).

Qui doit payer la CFE ?

Comme indiqué précédemment, ce sont les entreprises et personnes physiques qui exercent leur activité de manière habituelle dans une commune en France. Les sociétés tout comme les entrepreneurs individuels sont ainsi concernés, le statut juridique n'ayant pas d'influence sur le paiement de la CFE.

La CFE est due et payable chaque année, avant le 15 décembre. Passée cette date, ce sont des pénalités de 10 % qui s'appliquent le premier mois de retard, plus 0,4 % par mois de retard supplémentaire.

Le montant de la CFE dépend de la valeur locative des biens et terrains occupés par les professionnels en N-2, et du taux voté par les communes concernées. Ainsi, elle peut varier du simple au quadruple selon votre lieu d'implantation. Toutefois, dans le cas où vous ne disposez pas de locaux propres (travail à votre domicile par exemple) ou que leur valeur est insignifiante, des montants forfaitaires minimum calculés selon votre chiffre d'affaires N-2 s'appliquent :

Chiffres d'affaires ou de recettes réalisé en N-2 Montant de la base minimum (CFE due au titre de 2020)
Jusqu'à 10 000 € Entre 223 et 531 €
Entre 10 001 et 32 600 € Entre 223 et 1061 €
Entre 32 601 et 100 000 € Entre 223 et 2 229 €
Entre 100 001 et 250 000 € Entre 223 et 3 716 €
Entre 250 001 et 500 000 € Entre 223 et 5 307 €
À partir de 500 001 € Entre 221 et 6 901 €


Ces derniers sont réévalués chaque année par l'administration fiscale, et le chiffre d'affaires transmis par l'URSSAF.

Quelles sont les réductions possibles de la CFE ?

Afin de favoriser la création et le développement des entreprises, le gouvernement prévoit un certain nombre d'exonérations et d'abattements. Ils ont pour but de permettre aux entrepreneurs individuels et TPE de poursuivre leur activité, et aux territoires de proposer des conditions attractives dans le but de redynamiser des zones délaissées grâce à l'implantation de nouvelles entreprises.

Les cas d'exonération

La CFE propose un certain nombre d'exonérations listées dans les articles 1449 à 1466F du code général des impôts. Ces dernières concernent notamment les créateurs d'entreprise, les auto-entrepreneurs et les entreprises présentant un intérêt général, culturel, social ou juridique. De plus, quelque soit le domaine dans lequel vous exercez, vous bénéficiez automatiquement des exonérations suivantes :

  • exonération totale la première année d'exercice ;
  • exonération si le chiffre d'affaires est inférieur à 5 000 euros ;

Les cas de réduction de l'assiette de calcul

Il est également possible d'obtenir un abattement de la CFE dans les cas suivants :

  • 50 % l'année suivant la création de votre entreprise ;
  • 50 % pour les locaux industriels ;
  • 25 % pour une implantation en Corse ;
  • proportionnellement en cas d'activité à caractère saisonnier.

Quoi qu'il en soit, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre centre des impôts (SIE, service des impôts et des entreprises), du CFE (centre de formalités des entreprises) ou de la CCI. Ces organismes pourront vous indiquer quelles sont les exonérations et réductions que vous pouvez obtenir en fonction de votre situation.

Laisser un commentaire

30 caractères minimum

Articles similaires

Comment fonctionne le portage salarial ?

Le portage salarial, une alternative moderne à l'emploi traditionnel, offre une flexibilité unique aux travailleurs indépendants. Dans cet article, on vous

0
174
14/03/2024

Freelance : faut-il gérer sa comptabilité soi-même ?

Faire soi-même sa comptabilité est envisageable pour tous les entrepreneurs quel que soit leur statut juridique. En tant que freelance, vous pouvez gérer

0
237
06/02/2024

Comment choisir un service d'accompagnement juridique ?

Pour le bon déroulement des affaires de votre entreprise, la prise de décisions en matière juridique revêt une importance capitale. Que vous veniez de

0
657
20/08/2023

Les étapes et procédures pour fermer une société en France

La fermeture d'une entreprise est un processus complexe qui peut être stressant et coûteux. Il est important de se préparer soigneusement à la fermeture de

0
793
31/07/2023

Les aides pour créer son entreprise en 2023 et 2024

Lorsqu'on décide de se lancer dans l'aventure de la création d'entreprise, il est essentiel d'être bien informé sur les différentes aides financières

0
1081
18/07/2023

Avocat du numérique : quelles sont ses compétences ?

La digitalisation est un phénomène qui s'est développé depuis quelque temps, année après année. De ce fait, on parle notamment de transformation

0
597
14/06/2023

Quel statut juridique choisir en tant que freelance tech ?

Travailler en tant qu'indépendant présente des avantages non négligeables qui attirent aujourd'hui de nombreuses générations. Liberté dans la gestion de

0
685
16/05/2023

Les différences entre la traduction juridique et la traduction générale

Comme tout autre travail de traduction, la traduction juridique consiste à traduire un document de type juridique dans sa langue source vers une langue cible.

0
499
07/05/2023

Comment choisir sa société de portage salarial ?

Le portage salarial est une forme de contrat semi-indépendant qui est devenu très apprécié ces dernières années. Ce mode de travail offre une certaine

0
909
22/11/2022

Le secrétariat externalisé : une opportunité pour les cabinets d'avocats

Pour les cabinets d'avocats, l'externalisation du travail de secrétariat présente un grand nombre d'avantages. La délégation de certaines tâches

0
960
18/10/2022

Quelle est l'empreinte environnementale d'un site web?

Quelle est l'empreinte environnementale d'un site web? Green It et Razorfish France, respectivement collectif d'experts spécialisés dans la sobriété

0
733
04/10/2022

Signature électronique des contrats de travail : 5 choses à retenir

Pour sceller un contrat de travail entre deux personnes physiques ou morales, la signature constitue un détail important. Elle permet de certifier

0
2102
03/10/2022

La domiciliation de son activité de freelance

Un freelance est un travailleur indépendant qui fournit des services pour le compte d'un client. Et pour exercer ce métier, il est nécessaire pour lui de

0
1119
09/08/2022

Comment créer une entreprise 100% en ligne ?

Pendant la phase de confinement en France, plus de 995 000 entreprises ont été créées seulement en 2021. Cela représente une augmentation de 17% soit

0
2184
02/06/2022

La facture électronique: une dématérialisation aux avantages écologiques.

Pour limiter la consommation de papier, de matériel d'impression (cartouches, imprimantes…), et de transport (l'envoi par la Poste et son affranchissement),

0
1300
16/05/2022